logo ARTICLE 1

Isolation en laine de mouton brute

En rampants sous ardoise
jeudi 14 juillet 2005.
 

La laine de mouton a été posée brute, c’est à dire qu’elle provient directement du dos du mouton, sans aucun traitement. Elle n’est surtout pas lavée, pour conserver le suin qui va continuer à faire son office de repoussoir pour les parasites comme les mites.

Il est nécessaire de la trier pour enlever le maximum des crottes qui sont accrochées à l’arrière de la bête. Ce tri peut être fait par le tondeur au moment même de la tonte, mais alors la laine est un peu plus chère. La laine est livrée en curons, sortes de gros sacs de 60 à 100 kg, récupérés ensuite par l’éleveur.

Achetée directement à un éleveur, elle a été posée en 25 centimètres d’épaisseur, derrière des panneaux d’isorel récupérés dans une grande surface (au rayon liquides) et devant du carton pour conserver la lame d’air indispensable au refroidissement de la couverture d’ardoises.

La laine en place
La laine en place

La quantité nécessaire pour les 150 mètres carrés de toiture est de une tonne six non triée, et le tri est estimé grossièrement à 200 kg de pertes. Cela nous donne une quantité de laine d’approximativement 9,3 kg au mètre carré.

L’aspect -presque- fini
L’aspect -presque- fini
Plus de lumière grâce aux embrasures